[Résumé] 113e séance, par Jacques

hida_kaminari2 (1)

Le festival de la « Tortue Humble » se poursuivait à Kenson Gakka malgré les incidents mineurs de la matinée. Alors que les magistrats d’Émeraude finirent par débusquer la zokujin du temple, celle-ci implora leur aide afin de retrouver l’esprit de la grande eau. Après avoir demandé de l’aide aux kami du feu, Nahoko put apprendre que l’individu ayant fait les offrandes était chauve et barbu, ce qui correspondait au profil de Noshin. Matsu Kioma ne l’entendant pas de cette oreille, il ordonna à ses hommes de ramener la zokujin d’où elle venait. Ce n’est qu’après que les magistrats d’Émeraude proposèrent d’assumer toute responsabilité en cas de troubles que le daimyo accepta de relâcher la créature.

En sortant du temple, une rumeur s’était déjà répandue : Ujide, le jeune fils d’Akodo Ikare aurait été enlevé. Ce dernier était entré dans une colère noire, sermonnant bon nombre de ses hommes présents sur les remparts de la ville.

Le groupe se mit à la recherche de Noshin qui avait été aperçu prenant la direction du château. Une fois sur place, il serait entré dans le corps de garde sans en être ressorti depuis. Si Akizuki et Nahoko retournèrent aux festivités, tel que le dictait l’étiquette, les Crabe restèrent avec Kakera et fouillèrent les lieux. Haruto tomba sur ce qui semblait être l’entrée d’un passage secret dont l’ouverture nécessitait une formule ou une prière aux kami.

Au Festival, Akizuki profita de sa place sur la tribune d’honneur pour proposer ses services à Matsu Kioma afin d’élucider les troubles perturbant les festivités. Ce dernier accepta, mais lorsque le Kakita lui parla de la découverte d’un passage secret dans le corps de garde, il lui demanda fermement de ne pas l’emprunter. Haruto arriva auprès de ses compagnons pour les informer de l’incapacité des Crabe à ouvrir le passage. Akizuki confia alors au tyran que le daimyo avait interdit l’utilisation de ce passage. Allant retrouver Kaminari resté sur place, Akizuki lui demanda de l’accompagner et de rejoindre le reste du groupe. Un peu dépité, Kaminari demanda à Kakera si, à tout hasard, elle savait comment ouvrir ce passage. Le petit gobelin de cuivre s’approcha de la porte et, après quelques gestes bien placés, celle-ci s’ouvrit. Tandis que le kichigai s’engouffrait dans l’ouverture, Akizuki tenta de le retenir, mais en vain, la porte se referma derrière le Crabe et la zokujin.

Akodo_Ikare

Maintenant seul avec la petite créature, Kaminari lui demanda de le mener vers les siens, afin qu’il puisse se rendre compte de la situation. Rapidement, Kakera se montra hésitante et tenta de dissuader le magistrat de poursuivre son chemin. Elle finit par l’amener à un affluent de la Rivière des trois rives et, devant le refus obstiné du Crabe, s’en alla rapidement en abandonnant Kaminari dans les souterrains. Loin de chercher à remonter, le kichigai décida de poursuivre son chemin seul ; il sentait qu’il devait tirer cette affaire au clair. Au bout de quelques dizaines de mètres, Kakera se montra à nouveau au Crabe, alors que celui-ci s’apprêtait à bifurquer à un croisement : « N’y allez pas sama, il y a trop d’esprits de l’Air ! », lança une Kakera apeurée. Ce n’était l’avis que d’une zokujin et Kaminari eut tôt fait de l’ignorer. Il tomba ainsi nez à nez avec Noshin, comme prisonnier de kami de l’Air, restant sourd aux appels du Crabe. Ce dernier se risqua alors à le secourir mais, conscient qu’il pouvait à son tour se retrouver pris au piège, il chargea Kakera d’aller chercher les autres magistrats d’Émeraude en cas d’échec dans sa tentative. Kakera implora le Hida de sauver l’esprit de la « Grande Eau » et, alors que celui-ci entra et tenta d’attraper Noshin… il décida d’essayer d’attraper un kami de l’Air qui passait alors devant lui… Il était à son tour pris au piège !

Pendant ce temps, la recherche du fils d’Akodo Ikare battait son plein. La fouille de la chambre n’apportant pas d’informations décisives, Haruto tenta de repérer des traces sous la fenêtre, à l’extérieur du palais. Alors qu’il observait le mur à la recherche de traces d’escalade, le tyran pu percevoir un léger cri caverneux. Il s’approcha du puits duquel semblait provenir le bruit et finit par y descendre afin d’en avoir le cœur net. La descente périlleuse en valait la peine puisque le Crabe retrouva l’enfant, accroché à une racine qui l’avait sauvé du courant ainsi que d’une mort certaine. Prenant l’enfant dans ses bras, ses mains entrèrent en contact avec une poudre blanche, de la poudre utilisée par les moines avant les combats.

Haruto apporta le jeune enfant à son père, qui afficha une mine sévère, voire hostile, lorsqu’il découvrit la poudre blanche. Ramenant sa descendance au château, Ikare en sortit avec une poignée de cavaliers ; tous galopèrent en direction de Yaruki Jukko. Observant la scène et craignant pour la vie des moines qu’il avait escortés la veille, Handen fit de même en compagnie de sa garde rapprochée. Redoutant le pire, à savoir une reprise des hostilités entre les clans de la Grue et du Lion, Akizuki et Haruto enfourchèrent à leur tour leurs montures.

Arrivé en premier sur les lieux, le général Ikare fit sortir et aligner les moines à l’entrée du monastère. Exigeant qu’on lui remette les coupables, il les menaça d’une exécution sommaire. C’est alors qu’un moine du temple prit la parole, affirmant avec hésitation et malaise que l’élimination du bébé était indispensable, à la grande surprise de ses frères. Le sang d’Ikare ne fit qu’un tour, suite à quoi il lança l’assaut. Ce fut un véritable carnage, la grande majorité des moines périrent lors de la purge, seuls certains moines du Clan du Scorpion parvinrent vraisemblablement à s’échapper. Handen, révolté par les exactions commises par Ikare, provoqua celui-ci en duel, avec Akizuki comme témoin. Si l’art de Handen ne faisait aucun doute, la technique d’Ikare laissa quant à elle à désirer, même pour un membre du Clan du Lion guère versé dans la maîtrise du iaijutsu. L’officier Akodo manqua son coup tandis que sa tête, tranchée, roula au sol.

Slaughter_at_Yaruki_Jukko

Les magistrats d’Émeraude craignaient pour la paix entre les deux clans, un tel massacre constituait un parfait prétexte pour la reprise des hostilités. Akizuki tenta de persuader Handen qu’il s’agissait là d’un complot. Montrant la marque en forme de croix dans le coup d’Ikare, il le mit également au courant de faits similaires, d’usurpations d’identité d’Handen et de ses hommes quelques heures auparavant. L’ambassadeur Daidoji sembla perplexe devant les révélations d’Akizuki, mais heureusement pour le magistrat, le fait qu’il soit un frère de Clan ajouta certainement du poids à ses dires.

Pendant ce temps, Kakera retrouva Nahoko et put la mettre au fait de la prise au piège du Hida. La jeune prêtresse, retenant à peine son agacement, accepta de suivre la zokujin dans les souterrains de la cité. Entrant par le temple des Fortunes, Kakera fit sortir Nahoko de la ville pour arriver à proximité de la route principale. Au même moment, Akizuki et Haruto escortaient Handen vers la cité afin de tirer cette affaire de « doubles » au clair. Il fut décidé qu’Akizuki accompagnerait Kakera et Nahoko pour sauver Kaminari et Noshin, pris au piège, tandis qu’Haruto accompagnerait Handen en tant que médiateur auprès de Matsu Kioma-sama.

Arrivé à l’endroit où le kichigai et Noshin étaient retenus prisonniers des esprits, Nahoko invoqua la clémence des kami de l’Air afin de permettre à Akizuki d’aller les secourir. Les deux comparses retrouvèrent leurs esprits, mais il ne fallait pas traîner en ces lieux. En effet, un incendie se déclara brusquement dans les souterrains. De l’huile répandue sur le sol avait tôt fait d’embraser les lieux, poussant les magistrats vers la seule sortir possible : la rivière souterraine.

Rapidement, la situation s’envenima. Tandis que Nahoko s’attelait à briser le cadenas de la grille située sous l’eau, des projectiles de ninjas vinrent clouer Kaminari au sol, ce dernier ne pouvant se défendre face à un ennemi caché… Akizuki put à peine apercevoir une ombre, avant que celle-ci ne le projette à l’eau. Quant à Kaminari, il eut à son grand regret le temps de voir le visage de son assaillant qui lui planta deux lames dans l’abdomen. Le Hida, perdant connaissance, tomba à l’eau et ce n’est que lorsque Noshin agrippa le Crabe que les grilles s’ouvrirent, offrant une issue salutaire hors de ce traquenard.

Shiro_no_Meiyo_Labyrinth

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :