[Résumé] 115e séance, par Jacques

hida_kaminari2

Quand massacres du passé et du présent se rejoignent

Tandis que la pluie s’abattait par la volonté d’Osano-Wo, les garnisons du Clan du Lion se mirent en ordre de bataille. Les gouttes d’eau s’écrasaient sur les armures produisant de petites résonances métalliques, unique son perceptible alors que chacun attendait l’arrivée de l’armée du Clan du Scorpion.

C’était le calme avant la tempête, le silence avant la bataille. Alors que le vent continuait de souffler, un grondement régulier commença à se faire entendre. De plus en plus régulier, il s’accompagnait maintenant de tambours taiko, battant le rythme de l’armée en mouvement. La faible visibilité camouflait pour partie l’armée ennemie que l’on ne distinguait qu’à mesure qu’elle s’approchait des remparts.

De l’autre côté de ces remparts, Kaminari et Akizuki préparaient leur escouade d’ashigaru et donnaient les dernières instructions. Haruto se tenait quant à lui près des portes, alors que Kohei demeurerait près des deux gunso. Akito et Nahoko s’étaient postés à proximité du château de la « Leçon d’Humilité », où Matsu Kioma-sama semblait réussir à contenir la première vague d’assaut.

La bataille s’enclencha lorsque la muraille fut frappée par un tir de bouches à feux, balayant une partie des archers présents sur les remparts. Tandis que chacun se préparait à l’arrivée des échelles et autres armes de sièges, quelques espions eurent le temps de fragiliser la porte juste avant l’arrivée de l’ohitsuji adverse. La bataille était mal engagée pour le Clan du Lion…

La porte céda comme prévu et les piquiers Scorpion s’engouffrèrent dans la brèche, faisant face aux piquiers Lion. Le gunso (temporaire) Kaminari monta sur la muraille pour contenir et repousser les premières échelles posées sur les fortifications. Se battant au milieu de ses hommes, souvent en première ligne, il parvint avec son contingent à repousser plusieurs attaques et à ainsi préserver le flanc gauche. Sa rage et sa témérité stimulaient ses troupes qui subissaient peu de pertes.

Le shugenja Kohei pouvait compter sur les kami du Vide afin que ceux-ci affaiblissent les sergents adverses, en entraînant la désorganisation des premières lignes ennemies. Le gunso (tout aussi temporaire) Akizuki eut la présence d’esprit de réagir promptement à la percée Scorpion au niveau de la porte. Avec son escouade, il put avec franc succès contenir l’avancée ennemie et, de la sorte, maintenir le goulet d’étranglement mis en place par les forces de Kenson Gakka. Haruto n’était pas en reste dans cet affrontement. Agissant avec subtilité et efficacité, il projeta au sol l’officier d’un détachement de cavalerie qui avait réussi sa percée. Ce geste précis et audacieux désorganisa la charge, permettant aux troupes du Lion de colmater la brèche.

Du côté du Château, Nahoko et Akito se tenaient prêts, tandis que certaines brèches se dessinaient. Si la jeune prêtresse arriva, non sans mal, à se défaire de quatre Scorpion voulant incendier la ville, le moine Akito ne put guère venir en aide au porte-bannière Lion submergé par l’adversaire. Le Dragon tomba au sol sous les lames des bushis Scorpion.

Bayushi Kaseru-sama, le général en chef des armées du Scorpion, semblait satisfait de l’évolution de la bataille. Certes, la ville n’était pas encore tombée et le Lion avait réussi à contenir les premières attaques, mais il ne faisait aucun doute que l’issue de la bataille serait en faveur de son clan. Leur vengeance serait enfin assouvie !

La bataille faisait rage sur tous les fronts, et l’issue était plus qu’incertaine tant pour le Scorpion que pour le Lion. Mais l’effet de surprise passé, on sentit le Lion se ressaisir et, petit à petit, repousser les assauts du Scorpion. Progressivement la perspective de victoire changea de camp et le spectre de la défaite se déplaça du côté des envahisseurs, les magistrats d’Émeraude n’étant pas étrangers à ce revirement.

Lion charge

Haruto demeurait aux abords de la porte d’entrée de la ville, cherchant un moyen de désorganiser l’adversaire sans se jeter dans la mêlée, ce qui se serait révélé inutile. Rampant au milieu des décombres de la porte et longeant la muraille, il parvint à se glisser hors de la cité avant de se trouver nez à nez avec une unité de tambours taiko. L’opportunité s’offrant au tyran fut vite saisie par ce dernier qui mit en déroute les servants des tambours, constituant un nouveau coup dur au moral des troupes du Clan du Scorpion.

Du haut de sa muraille, le gunso Kaminari put apercevoir deux bannières ennemies, dégarnies par l’effort de guerre adverse. Le berserker était conscient que concentrer les archers sur ces nouveaux objectifs offrirait une opportunité aux assaillants de submerger le flanc gauche, mais il donna malgré tout cet ordre. Les bannières ennemies tombèrent mais, comme prévu, les fantassins Scorpion en profitèrent pour tenter de déborder l’unité du Hida. Ce dernier arriva malgré tout à repousser l’attaquant grâce au positionnement de ses piquiers. Le Crabe et ses hommes étaient fatigués et sans cesse harcelés, mais il fallait tenir coûte que coûte. Le gunso Akizuki était lui aussi au cœur de la bataille, livrant un combat acharné aux côtés d’ennemis d’autrefois. L’art du Kakita put pleinement s’exprimer lorsque le Grue provoqua un officier adverse en duel. Le Scorpion n’eut pas le temps de sortir sa lame que celle du Kakita vint abattre son adversaire avant de retourner presque aussitôt au fourreau.

Kohei acheva de désorganiser les piquiers Scorpion en se changeant en fantôme pour terroriser les heimin. Les forces du Lion profitèrent de ce bref instant pour lancer leur contre-offensive. La ligne ennemie était brisée, tandis que sa cavalerie était piégée à l’intérieur de la cité. Cette dernière ne tarda d’ailleurs pas à être anéantie par les piquiers et la cavalerie du Lion. La victoire semblait dès à présent acquise.

Après trois longues heures de bataille d’une intensité sans commune mesure, l’expression sur le visage de Kaseru changea. D’un sourire narquois, lorsqu’il était venu exiger la capitulation du Lion, il était passé à un air grave et coléreux, voyant ses troupes refluer et abandonner la ville. La défaite était évidente et la retraite inévitable, le Scorpion avait échoué dans sa prise de la ville ; il avait échoué dans sa quête de revanche !

Les cieux redevinrent alors cléments, et tandis que Dame Soleil réapparaissait à l’horizon, les plaines révélèrent l’immense charnier qu’était devenu Kenson Gakka. Soldats du Clan du Lion, soldats du Clan du Scorpion, ashigaru comme samouraïs, tous gisaient côte à côte. La pluie abondante s’était mêlée au sang des morts, engendrant un macabre ruissellement digne d’une vision des enfers.

Tandis que les magistrats d’Émeraude passaient en silence parmi les corps sans vies, ils purent percevoir les plaintes des mourants qui, malgré leur courage et leur ténacité, ne pouvaient que succomber à l’angoisse de la mort et au désespoir de ne plus revoir leur foyer. Au plus fort de la bataille, un adversaire est un ennemi à écraser et à renverser. Mais après celle-ci, on ne peut éprouver que tristesse et compassion en observant ce spectacle de sang et de douleur.

C’est d’ailleurs le cœur serré qu’Akizuki retrouva Daidoji Shiko, proche de son dernier souffle. La jeune bushi-ko ne pouvait quitter ce monde sans la confession qu’elle avait à faire au magistrat Grue, sans l’aveu des sentiments qu’elle éprouvait pour son supérieur et compagnon de clan. Tandis qu’elle se sentait partir, le moine Akito put in extremis lui prodiguer les soins requis, dont lui et son clan avaient le secret. Elle vivrait !

C’est sans doute cette image qui devrait immortaliser les batailles entre clans, l’image de conflits fratricides entre frères et sœurs d’un même empire : à l’issue de tels affrontements, il ne peut y avoir que des vaincus…

Shiko

 

aftermath

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :